Nous pensons que d'autres politiques économiques
sont possibles. Entrez dans le débat citoyen avec nous.

  • rss
  • facebook
  • twitter
  • rss

Question sur la création monétaire

Question : Des vidéos en ligne sur internet expliquent que l'essentiel de la création monétaire se fait via les emprunts contractés auprès des banques (privées) et qu'elle n'est donc pas du ressort des banques centrales et encore moins des états. Pouvez-vous confirmer? Par ailleurs ne serait-il pas judicieux de lier la création monétaire à la valeur ajouté créé par l'économie réelle dans l'objectif de stabiliser la valeur de la monnaie ? Mon raisonnement est surement simpliste, je ne 'intéresse que depuis peu de temps à ces sujets et ne possède aucune formation dans ces domaines. Merci pour votre travail qui nous rend un peu moins bêtes.

Réponse : Je réponds en mon nom personnel.
Oui la création monétaire est bien le fait des banques privées (appelées parfois banques de second rang car elles peuvent être publiques). Lorsqu'une entreprise ou un particulier obtient un crédit ou émet des obligations ou des actions achetées par une banque, la banque crée la monnaie. On retrouve donc la monnaie au passif du bilan des banques et en contrepartie à l'actif le crédit attribué et les titres achetés. Lorsque vous remboursez le crédit la monnaie est détruite. Elle disparait du passif de la banque lorsque votre compte est débité et à l'actif votre reconnaissance de dette (le crédit) disparait également. La monnaie est donc un incessant processus de création-destruction. La banque gagne sa vie non pas directement en créant la monnaie mais par les intérêts qu'elle touche sur cette création monétaire. Les intérêts sont le revenu de la banque. C'est pour cette raison que les banques n'ont pas intérêt à créer trop de monnaie, car si la monnaie n'est pas remboursée, cela fait une perte directe dans leur bilan(à l'actif) alors que la monnaie continue à circuler. Elles risquent alors la faillite.
On peut tout de même dire que l'entreprise, l'Etat ou le ménage a une petite responsabilité dans la création monétaire car c'est lui qui fait la demande. Sans demande de monnaie une banque ne pourrait pas créer la monnaie seule. Mais c'est quand même elle qui a le pouvoir de dire OUI (comme une ancienne pub) ou de dire NON. Parfois on considère (à tort) que comme elle dit toujours OUI à l'Etat car le prêt est considéré comme sans risque (le fameux AAA), l'Etat a une responsabilité partagée. Mais la crise actuelle des dettes publiques montrent que les banques peuvent dire NON aux Etats, ce qui fait monter les taux d'intérêt et que les dettes publiques ne sont pas systématiquement financées et donc un Etat peut être en défaut de paiement (cas de la Grèce sans l'aide de l'Union Européenne).
Par contre quand les banques de second rang se payent entre elles suite aux transferts des comptes des clients, elles se payent non pas dans la monnaie qu'elle crée mais en monnaie de la banque centrale. La banque centrale est la banque des banques. Donc en effet la banque centrale ne crée pas de monnaie utilisée par les entreprises les ménages ou l'Etat mais de la monnaie utilisée par les banques. On trouve donc cette monnaie banque centrale à l'actif des banques et non à leur passif comme la monnaie que vous utilisez. Quand les banques ne se font plus confiance entre elles comme lors de la dernière crise, alors c'est la banque centrale qui assure les paiements entre banques et évite une panique généralisée. On dit que la banque centrale est le payeur en dernier ressort. La seule partie de la monnaie que vous utilisez et qui est de la monnaie banque centrale sont les billets de banques, mais cela ne fait que 4% de la masse monétaire en circulation. C'est très peu. Et même avec ces billets, la banque centrale ne crée pas de monnaie, car elle les vend aux banques et non directement aux ménages ou aux entreprises. Quand vous allez chercher ces billets au distributeur, les billets rentrent dans la masse monétaire (monnaie banque centrale), mais votre compte en monnaie de banque est débité du même montant exactement. Il n'y a donc pas augmentation de la masse monétaire donc pas de création monétaire mais seulement un changement de structure dans la monnaie (plus de monnaie banque centrale et moins de monnaie).

Donc la banque centrale joue un rôle de régulation monétaire, notamment avec la politique monétaire, ce qui indirectement influe sur la quantité de monnaie mais ne crée pas directement de la monnaie utilisée par les entreprises ou les ménages.
J'espère avoir été clair, mais effectivement ce n'est pas très simple. En tout cas je confirme ce que vous avez vu.
Sur votre deuxième point, je vous confirme qu'heureusement on lie la création monétaire largement à la création de valeur ajoutée. Car quand une entreprise s'endette, c'est pour produire donc créer de la valeur ajoutée. Quand un ménage s'endette c'est pour consommer et donc demander des biens qui doivent être produit et donc c'est de la valeur ajoutée. Il devra rembourser cette monnaie sur ses revenus donc sur de la valeur ajoutée. De même l'Etat s'endette pour investir, produire des services publics ou verser des revenus qui seront dépensés contre de la valeur ajoutée. Par contre vous avez parfaitement raison de penser que le capitalisme fonctionne bien tant que la monnaie sert à produire des richesses (donc de la valeur ajoutée), il n'y a pas alors d'inflation car on produit de la valeur ajoutée (offre) que la monnaie (demande) permet d'acquérir. Même s'il faudrait réfléchir à cette valeur ajouté: produire un missile qui explosera en Libye est de la valeur ajoutée en France comme construire un hôpital ou une nouvelle entreprise, mais il n'augmente pas le bien être ni ne sert à vivre mieux (sauf peut-être si on est Libyen) mais il sert à détruire de la richesse. Par contre si l'on crée de la monnaie pour seulement spéculer, acheter des titres financiers sans lien avec la richesse, alors nous avons des bulles spéculatives qui à terme explose car cette monnaie ne correspond pas à de la vraie richesse et lorsqu'on s'en aperçoit il y a une crise financière. C'est ce que nous avons connu en 2008. Les Atterrés se battent pour que l'on limite au maximum la création monétaire qui n'est pas destinée à la création de richesse pour réduire le risque de crise financière et bancaire. Mais pour l'instant, nous prêchons un peu dans le désert. La crise de 2008 n'a pas ramené le capitalisme à ce qu'il était une système de production de richesses basé sur les entrepreneurs et la création monétaire finançant la seule production. En devenant un capitalisme financier à tous les niveaux, la création monétaire a souvent été utilisée pour la seule spéculation avec les conséquences que l'on connait.

Donc votre intuition est bonne.

Edwin Le Héron

Qui sommes-nous ?

Nous sommes économistes et nous sommes atterrés.

Dernier communiqué

Après trois années où la politique d’austérité est passée principalement par des hausses d...... Lire la suite

Adhérez en ligne à l'association Les Économistes Atterrés

Nos livres

Nouveau Manifeste des Économistes atterrés
Nouveau Manifeste des Économistes atterrés
15 chantiers pour une autre économie
Changer l'Europe!
Changer l'Europe!
Notre ouvrage collectif de propositions pour l'Europe
Changer d'économie, format poche
Changer d'économie, format poche
Collection Babel
La richesse, la valeur et l'inestimable
La richesse, la valeur et l'inestimable
Fondements d'une critique socio-écologique de l'économie capitaliste
A quoi sert la Banque centrale européenne?
A quoi sert la Banque centrale européenne?
Dans la collection Réflexeeurope, série Débats
Manifeste d'économistes atterrés
Manifeste d'économistes atterrés
Plus de 80 000 exemplaires vendus

Lettre d'information

Recevez toutes nos actualités et annonces par courriel en renseignant votre adresse e-mail ci-dessous.